Interférences, Connie Willis

Titre : Interférences

Auteur : Connie Willis

Edition : Bragelonne

Nombre de pages : 504

Date de sortie FR : 18 octobre 2017

Résumé : Dans un futur proche, Trent propose à sa petite amie, Briddey Flannigan, de subir, avant leurs fiançailles, une intervention chirurgicale qui améliore l’empathie dans le couple. Mais Briddey se retrouve connectée à quelqu’un d’autre. Alors qu’elle ne supporte plus cette situation et l’obsession de sa famille pour la communication, elle réalise les inconvénients d’un trop-plein d’informations.

Salut les lous, on se retrouve pour une nouvelle chronique d’un autre service presse que j’ai eu la chance de recevoir. Merci à Bragelonne cette fois-ci !

J’ai eu quelques mals avec ce livre : par moments, j’ai été happé par l’histoire, et d’autres moments, j’ai eu des vides de lectures. Je m’explique : l’histoire est l’atout principal de ce livre, exposant un monde moderne toujours en quête de plus de technologie, plus de communication. Une vraie satyre du monde actuel, nous montrant les deux facettes de ce monde. Comment survivre dans ce genre de monde quand on est télépathe ? Et pourtant, partant de ce topic très intéressant, on a le droit à les longueurs qui rendent le récit parfois trop lent. Je ne connais pas les autres livres de cette auteure (malheur à moi au vu de tous les prix qu’elle a reçu), je ne sais donc pas si ces longueurs viennent juste de moi, ou de l’écriture, quand on a le droit à des chapitres de 20 minutes.

Hormis ces longueurs, l’histoire est très bien ficelée, très intéressante et nous montre ce que un trop plein d’informations peut provoquer sur les gens. Entre l’envie de toujours plus communiquer avec l’exemple des smartphones, d’être plus liés avec l’AEC ou encore de vouloir mettre fin à tout cela, placé dans un monde semblable au notre (mais n’espérez pas des descriptions, elles sont peu présentes !). Mais ce récit n’est pas seulement une satyre de notre monde, c’est également une histoire d’amour. On se retrouve projeter dans la tête de Briddey, qui, au lieu d’être liée à Trent son fiancée, se retrouve avec un C.B qui lui parle dans sa tête. Briddey, la belle femme d’entreprise, qui pense à sa carrière et à son fiancé, et C.B, geek mal habillé, mal coiffé, pas très beau, enfermé sur lui même. C’est une découverte de ce personnage que nous propose l’auteure, à travers les yeux de Briddey, dont la télépathie va lui ouvrir les yeux sur elle, Trent et C.B.

Il est vrai, que parfois, on préférerait que les personnages secondaires soient un peu occulté, que certains passages ne soient pas là. Et pourtant ! Le récit ne serait pas le même sans eux.. Si la famille de Briddey n’était pas si présente, cette dernière ne comprendrait pas les enjeux du trop plein de communications … et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, et cela permet de dénoncer la sur-communication cette société mais aussi le fait que cette connexion constante ne permet pas au gens de mieux communiquer, juste d’être noyé sous l’information, comme Briddey peut l’être.

 

En résumé, c’est une lecture parfois longue, qui se veut être une satyre de notre monde à travers une romance facile. Même si l’histoire est très intéressante, elle est, pour ma part, mal exploitée. Ce roman n’en reste pas moins une bonne lecture, mais ce n’est pas un coup de cœur.

Note : 14/20

  • Écriture : 2/4
  • Intrigue et fin : 5/6
  • Univers : 3/5
  • Personnage : 4/5
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s