La promesse de Dragon (HS la maison de la nuit)

Lu en format : numérique
Nombre de pages : 144 pages.
Résumé :

1830. Après avoir été désavoué par son père et Marqué par un Traqueur, 
Bryan Lankford quitte Londres pour les Amériques. Désormais baptisé Dragon, 
le novice devient maître d'armes à la Maison de la Nuit de Tower Grove. Mais 
alors qu'il développe un amour interdit pour Anastasia, le nouveau professeur 
de Charmes et Rituels, voilà qu'une terrible menace s'abat sur la Maison de 
la Nuit. Face à ce danger, Dragon doit choisir : faire confiance à ses sentiments 
pour Anastasia ou céder à ses instincts de combattant...

Avis :

Comme tous les hors série de la maison de la nuit, ce livre nous permet de mieux comprendre l’un des personnages, les raisons de ce qu’il est au moment de l’aventure de Zoey à la maison de la nuit de Tulsa.

Voici en Amérique, à la maison de la nuit de Tower Grove en 1830. Les premiers chapitres nous dévoile le transformation de Bryan, futur Dragon, qui n’a plus rien à perdre. La suite est du point de vue d’Anastasia. Le lien entre ces personnages au début est très différent de ce qu’on pourrait croire.

Personnellement, le Dragon encore novice m’a tapé sur les nerfs, encore plus arrogant que Neferet dans les derniers tomes. J’ai été surprise que ces deux personnages soient tant approfondies que cela, alors qu’ils ne sont que des personnages secondaires dans la série, Anastasia étant même un personnage qui disparait assez vite des tomes. On peut ressentir tous les sentiments d’Anastasia, qui sont assez changeant parfois, et contradictoires à tout ce qu’elle a appris en étant humaine. Sa vie de vampire est, encore une fois, un renouveau (comme pour à peu près tous les personnages).

L’histoire nous introduit par contre des personnages dont on se fiche un peu, qui ne font pas avancer l’histoire en elle-même mais qui nous permet de voir les différences entre la société du XIXème siècle et celle des vampires, qui est toujours matriarcale (nous avons la présence de vampires homosexuels, ce qui est complètement inimaginable à l’époque). On est vraiment en présence d’une société humaine haineuse des vampires, au point d’essayer de les tuer parfois, nous mettant leurs différences comportementales en avant.

La lecture a été fluide avec un enchainement de scènes d’actions et de scènes plus calmes qui ne nous permet de me comprendre certaines choses, et j’ai apprécié ce fait, nous empêchant de subir les temps morts un peu rébarbatifs.

Au final, les contextes historiques et sociales mis en avant sont bien utilisés pour nous permettre de plongée littéralement dans une autre époque, nous montrant l’évolution de la relation de Dragon et Anastasia, et nous expliquant pourquoi Dragon, aussi gentil soit-il, se retourne contre Nix, la déesse des vampires.

Ce n’est pas un livre essentiel à la série, il peut ne pas être lu, sauf si le background de ces personnages vous intéresse.

Note : 15/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s