La malédiction de Neferet (HS la maison de la nuit)

Lu en format : numérique.
Nombre de pages : 192 pages.
Résumé:

Chicago, 1892 : Emily Wheiler, 16 ans, est belle et respire la joie de vivre. 
Jusqu'à ce que sa mère meure. Finis, les fêtes et les rires ; Emily devient la 
nouvelle maîtresse de maison et doit tenir son rang. Emprisonnée dans sa propre 
demeure, la jeune fille ne rêve plus que d'une chose : s'enfuir, quitte à vendre 
son âme au diable. Mais pactiser avec un vampire a des conséquences. Quand elle 
reçoit ses nouveaux pouvoirs et son nouveau nom, Neferet, la jeune fille découvre 
qu'un sombre de désir de vengeance grandit en elle...


Avis:

Comme tous les hors série de la maison de la nuit, ce livre nous permet de mieux comprendre l’un des personnages, les raisons de ce qu’il est au moment de l’aventure de Zoey à la maison de la nuit de Tulsa.

On prend place dans un Chicago misogyne aux coutumes bien loin des nôtres. Emily, future Neferet, n’a que 16 ans, est encore humaine, et vient de perdre sa mère. Les premiers chapitres nous présente comment elle a du prendre le rôle de la maîtresse de maison, au point d’en détester ce nouveau rôle. Pour cause, ce livre nous dévoile le portrait d’un père complètement perdu. Nous avions eu le droit à une version courte du passé de Neferet dans la série, et là, nous avons le droit à toute son adolescence, son envie de fuir ce monde.

Cela nous permet de mieux comprendre Neferet, et tout ce qu’elle a subit pour devoir cette personne détestable elle même. D’un coté, vu tout ce qu’elle a subit, on peut le comprendre.

Tout le long de ma lecture, je n’avais peur que d’une chose: qu’on ait les détails des sévisses subis par son père. On n’a, heureusement pour moi, que des petits passages de ceux-là. Ce livre se présente comme un journal intime de la jeune Emily, donc de son point de vue. On peut y suivre le changement de personnalité d’Emily, se transformant peu à peu en la Neferet que nous connaissons, celle qui ne veut plus qu’aucun homme n’ait de pouvoir sur elle.

L’écriture reste fluide, même si il y a quelques temps morts dans le récits dont on pourrait se passer, et certains personnages introduits seulement pour replacer le contexte de l’époque, et le rôle que les femmes avaient à ce moment.

Au final, ce livre ne nous dévoile que les changements de personnalités de Neferet, son adolescence et les cauchemars que son père lui a fait enduré, mais c’est un tome presque essentiel si le personnage de Neferet vous intrigue.

Note : 16/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s